Montréal lance un programme d’intégration des immigrants par le travail

Le projet Intégration-Travail-Formation vise à permettre à des immigrants qualifiés établis à Montréal d'acquérir de l'expérience, ainsi que de nouvelles compétences, dans des grandes entreprises de la métropole.

Ce projet est le fruit de la collaboration de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec, de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain et de plusieurs employeurs.

Quatre entreprises – Hydro-Québec, Desjardins, Intact Assurance et SNC-Lavalin – se sont engagées à offrir du travail à une quinzaine d’immigrants qualifiés pour une durée de huit mois à un an. Ce personnel sera formé afin de bonifier leurs compétences.

Une fois le contrat terminé, ces entreprises promettent d’embaucher au moins 20 % d’entre eux et de recommander 30 % des candidats au profil intéressant à leurs fournisseurs.

Ce programme est réservé aux immigrants qualifiés qui n’ont aucune expérience de travail dans le pays ou aux États-Unis et qui sont arrivés depuis moins de cinq ans. Ils doivent posséder un diplôme et de l'expérience dans le domaine des postes proposés.

La moitié du salaire des candidats sera pris en charge par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, jusqu’à concurrence du salaire minimum. Par ailleurs, les employeurs pourront se faire rembourser une partie des frais de formation.

Au total, le ministère du Travail investira plus de 1,5 million de dollars dans ce projet.

Selon le maire de Montréal, la Ville accueille 280 immigrants par jour contre 100 auparavant. Par année, on est passé de 35 000 à 68 000 si on tient compte aussi des immigrants qui ne sont pas résidents permanents, affirme-t-il.

« Il faut s’assurer d’avoir une stratégie d’inclusion et d’intégration », a déclaré Denis Coderre.

Montréal, de par sa diversité, a un potentiel extraordinaire. On a besoin d’avoir cette stratégie aussi au niveau de l’immigration en termes d’intégration.

Denis Coderre, maire de Montréal

Pour le maire de Montréal, il est important de s’organiser en matière de développement de l’emploi et d’habitation.

L’immigration s’inscrit dans un contexte démographique difficile où il faudra remplacer 1,4 million de travailleurs d’ici 2020-2024, selon la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil. Les immigrants viendront combler 21 % de cette pénurie de main-d’œuvre, indique-t-elle, ajoutant qu’il y a quelques années, on parlait de 16 %.

Il y a une grande réforme en immigration pour changer la façon de faire la sélection pour une sélection plus arrimée, sur les besoins du marché du travail, plus ciblés par région.

Kathleen Weil, ministre de l'Immigration

« Je trouve tout à fait indiqué que nous fassions aujourd'hui tout ce qui est en notre pouvoir pour faciliter l'intégration des personnes qui font le choix de venir s'établir chez nous », a déclaré le premier vice-président, Technologies de l'information, au Mouvement Desjardins, Chadi Habib.

 

Source: RADIO-CANADA

0 commentaire(s) - Commenter cet article

    Aucun commentaire pour ce sujet

Poster votre commentaire
chargement...