Le Canada vise un taux d’admission de 350.000 immigrants en 2021.

"L’immigration économique, plus particulièrement, aide le Canada à demeurer concurrentiel."

IMMIGRATION - Le gouvernement de Trudeau poursuit sa politique d’ouverture. Le Canada a révélé, le 31 octobre, les taux d’immigration pour les trois prochaines années. Dans son Plan pluriannuel des niveaux d’immigration de 2019-2021, le ministre canadien de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Ahmed Hussen, a annoncé vouloir atteindre un taux d’admissions de 350.000 en 2021, soit près de 1% de la population canadienne.

“Le nouveau plan soutient les entreprises et les employeurs canadiens en leur assurant d’avoir accès à la main-d’œuvre qualifiée dont ils ont besoin pour stimuler l’innovation, et nous aide à maintenir notre pays à l’avant-garde de l’économie mondiale. En nous appuyant sur les bases solides établies l’année dernière et en poursuivant l’augmentation des niveaux d’immigration économique, nous aidons le Canada à demeurer compétitif et à attirer des talents du monde entier”, a déclaré dans un communiqué Ahmed Hussen, lui même issu de l’immigration et originaire de la Somalie.

Le Canada est convaincu que l’immigration peut être une force économique pour le pays d’où une majorité de travailleurs et entrepreneurs parmi les dossiers d’immigration acceptés. Près de 72% des admissions supplémentaires sont accordées aux programmes d’immigration économique en 2021, d’après un communiqué du ministère canadien.

“L’immigration économique, plus particulièrement, aide le Canada à demeurer concurrentiel et à attirer des talents de partout dans le monde. Les immigrants apportent des ensembles de compétences uniques, des idées novatrices et une expérience mondiale, ce qui aide l’économie du pays à croître et à prospérer”, indique le ministère dans un communiqué.

En 2019, le Canada accueillera donc 330.800 migrants dont 191.600 issus de l’immigration économique, notamment des travailleurs qualifiés et des chefs d’entreprise, 88.500 issus de la réunification de familles, 46.450 réfugiés et personnes protégées, et 4.250 immigrants au vu de circonstances d’ordre humanitaire ou autre.

En 2018, le nombre total d’admissions atteindra 341.000 immigrants dont 195.800 de l’immigration économique, 91.000 du regroupement familial, 49.700 réfugiés et personnes protégées, et 4.500 issus de l’immigration humanitaire ou autre.

Pour la cible de planification de 2021, le taux s’élèvera à 350.00 immigrants dont 202.300 de la catégorie d’immigration économique, 91.000 de celle du regroupement familial, 51.700 de réfugiés et personnes protégées, et enfin 5.000 d’immigrants humanitaires ou autres.

 

Source:HuffPost

0 commentaire(s) - Commenter cet article

    Aucun commentaire pour ce sujet

Poster votre commentaire
chargement...