Entrevue avec Diapora News

Bonjour che(res)s  partenaires,

Nous avons récemment eu l'occasion de publier sur nos réseaux sociaux, la publication entière d'un interview accordé au magazine Diaspora News et qui est paru sur le site web Abidjan.net

Dans cet article, nous avons eu à parler de l'immigration en général et brièvement de nos services.  Nous voulons partager avec vous, un extrait de cet interview et recueillir par la même occasion vos commentaires.

Vos différents avis nous permettraient de vous donner  l'information adéquate à l'avenir, sur les sujets d'immigration canadienne pour lesquels vous aimeriez avoir une meilleure idée.

eSoph Immigration, passeport pour une immigration réussie!!!

Bonne Lecture

 

Diaspora-News : Pouvez- vous nous partager votre expérience de vie au Canada, d’abord en tant qu’immigrante et en tant que consultante en immigration et citoyenne canadienne aujourd'hui ?

Emma Sophie Amoussou : On ne peut finir de découvrir le Canada. Je pense même que toute une vie ne suffirait pas à faire le tour de toutes ses facettes au travers des différentes provinces et territoires. Parler d'expérience de vie à ce stade, est un peu trop tôt à mon sens, mais ce que je peux dire qu'en tant que nouvelle arrivante, j'ai eu à me battre pour arriver à réaliser mon rêve, avoir ma place dans la société. Aujourd'hui, en tant que citoyenne canadienne et consultante réglementée en immigration, c'est de pouvoir permettre à d'autres personnes de réussir leur défi avec le moins de désillusions possibles. Mais d'autres défis sont encore là, de toute façon sans défi devant soi, la vie serait très ennuyeuse.

D-N : Qu’est ce que l’intégration pour vous ? Et quels sont les défis de l’intégration des nouveaux arrivants au Canada ?

E.S.A : L'intégration, pour moi, est la capacité d'une personne à admettre la différence de l'autre dans tous les aspects d'une vie. Le défi d'intégration d'un nouvel arrivant, est justement de comprendre qu'il vit maintenant dans une société différente de la sienne, et qu'il faille accepter de nouvelles façons de faire dans divers domaines de sa vie. Mais, aussi comprendre que la richesse qu'il a en lui, (sa culture, sa langue, etc.) sont des éléments qu'il devrait pouvoir apporter à cette nouvelle société. En faisant ainsi, on s'enrichit soi-même encore davantage et on vit mieux ce passage. Pour le pays d'accueil, arrivé à permettre aux nouveaux arrivants, une intégration réussie est un avantage qui éviterait une déperdition de talents et de savoir-faire pour les entreprises canadiennes qui déjà doivent faire face à l'effet du vieillissement général de la population. Plusieurs services sont offerts par des organismes communautaires dans l'accompagnement des nouveaux arrivants pour cette autre étape de leur immigration. Donc, ne pas hésiter à recourir à ces services est très avantageux pour les demandeurs comme pour les employeurs.

D-N : En tant que consultante en immigration, quels sont les facteurs qui freinent l’intégration des immigrants au Canada ?

E.S.A : Je dirais que c'est la mauvaise préparation des candidats à l'immigration. Un consultant en immigration par exemple, n'est pas outillé pour parler d'intégration mais plutôt de l'application de la loi. Une personne qui fait une demande d'immigration toute seule se retrouvera confronté aussi à ce problème. La partie administrative n'étant pas toujours facile à comprendre, les demandeurs ne mettent pas souvent assez de temps sur la connaissance des valeurs du pays. Une fois arrivé dans le pays sans être outillé mentalement, le nouvel arrivant se heurte à plusieurs barrières, qui en général sont des incompréhensions sur les valeurs des uns et des autres.

D-N : Immigration et intégration vont-elles de paire ? Ou l’une après l’autre ? Qu’en pensez-vous ?

E.S.A : Effectivement, immigration et intégration vont de paire. Un immigrant mal préparé à s'intégrer dans la société d'accueil, aura de la difficulté à réussir son projet d'immigration. Ce qui sera un échec pour le gouvernement et pour la personne elle-même, en termes d'argent, de temps, de stress et de désillusions, facteurs de beaucoup d'autres maux. Il ne suffit pas d'achever la partie administrative de l'immigration, recevoir son acceptation, et se dire que j'ai réussi mon projet d'immigration. Non! Réussir son immigration, c'est surtout réussir son intégration.

D-N : Mot de fin

E.S.A : Je remercie vivement toute l'équipe du Journal Diasporas- News de m'avoir donné la parole pour me présenter à ses lecteurs. J'apprécie cette marque d'encouragement et de confiance. Mon but est de donner un service de qualité à toute personne qui aurait besoin de nos services sur un quelconque aspect de l'immigration canadienne. Mon cabinet et moi, nous nous mettons aussi à la disposition des institutions, pour les accompagner et leur apporter les outils pour une meilleure intégration de leurs personnels d'origines diverses.

D-N : Nous vous remercions, Madame Emma Sophie Amoussou d’avoir partagé avec nous vos expériences tant professionnelles et personnelles. Et nous espérons que ces mots forts soient un leitmotiv pour tous les candidats à l'immigration canadienne.

 

 

 

 

 

0 commentaire(s) - Commenter cet article

    Aucun commentaire pour ce sujet

Poster votre commentaire
chargement...